Le fonctionnement d’une imprimante 3D professionnelle

Inventée en 1980, l’imprimante 3D est une référence parmi les solutions d’impression. Elle est utilisée par les particuliers, mais aussi par les professionnels en raison des avantages qu’elle offre. Que faut-il savoir sur l’imprimante 3D professionnelle ?

L’impression 3D : un processus de création d’objets à partir d’un modèle numérique

L’impression 3D (ou fabrication additive) est un processus de matérialisation d’objets numériques représentés sur un ordinateur en trois dimensions. Elle se réalise au moyen d’une imprimante 3D et d’éléments spécifiques :

A découvrir également : Connaissez-vous l'application pour avoir un totem connecté ?

  • la matière d’impression,
  • le fichier 3D (format STL, OBJ…),
  • un logiciel de slicing pour traiter le fichier et envoyer les informations à l’appareil d’impression.

Dans certains cas, l’utilisation d’un scanner 3D ou d’un logiciel de création de fichiers 3D peut être essentielle pour réussir l’impression. Cette dernière s’effectue de façon additive, c’est-à-dire par ajout d’une succession de couches.

Quelles utilisations dans le monde professionnel ?

La technique d’impression 3D est utile pour toute entreprise, quel que soit son secteur d’activité. Avec une imprimante 3D, vous pourrez développer votre design personnalisé avec un programme de modélisation qui vous permet d’éditer votre modèle, mais aussi de le modifier pour créer de nombreuses itérations.

Lire également : La mobilité : un facteur de croissance

Si vous souhaitez utiliser la méthode de fabrication addictive pour réaliser vos projets d’entreprise, renseignez-vous sur les imprimantes 3D professionnelles pour savoir quelle machine est convenable.

Dans le secteur de l’ingénierie, l’imprimante 3D peut être utilisée pour fabriquer des pièces de rechange. Elle permet aux ingénieurs d’imprimer des modèles d’articles ou de créer des prototypes pour la présentation de leurs projets.

L’impression des composants électroniques, des dentelles ou des engrenages est l’une des principales utilisations de l’imprimante 3D dans ce domaine. La technique d’impression 3D est sollicitée dans beaucoup de branches d’ingénierie :

  • l’informatique,
  • l’électronique,
  • le génie civil
  • la production et l’automatisation…

L’imprimante 3D est utilisée par les professionnels de l’architecture pour fabriquer des modèles à présenter à leurs clients. Elle est également sollicitée dans le domaine de la médecine. En effet, un médecin peut imprimer avec cet appareil des prothèses pour traiter ses patients. Créer des produits ou des pièces avec une imprimante 3D est en général rapide, très pratique, mais aussi économique.

création imprimante 3D

L’imprimante 3D utilise divers matériaux

Pour la fabrication ou la reproduction des objets, l’imprimante 3D utilise différentes gammes de matériaux. Il peut s’agir de matières en plastiques, en métaux, de matériaux précieux ou organiques… Le plastique est idéal pour le prototypage, mais aussi pour la création d’objets en série. En effet, certains polymères sont résistants à la chaleur, ce qui rend possible des applications précises, adaptées à toutes les demandes, surtout pour un usage professionnel.

Le PLA et l’ABS sont également utilisés pour la fabrication additive. Ces matériaux en plastique autorisent beaucoup de réalisations grâce aux diverses gammes de coloris qu’ils offrent. Le PLA est très souvent privilégié pour certains projets en raison de ses propriétés biodégradables et sa facilité d’emploi. Il a toutefois une faible résistance à l’humidité. L’ABS résiste mieux à la température et est plus solide.

L’imprimante 3D travaille aussi des métaux pour créer divers produits. La technique de fabrication additive métallique est utilisée dans beaucoup d’entreprises, prioritairement celles de la mécanique. L’acier inoxydable est l’un des matériaux les plus sollicités. Avec sa résistance et sa flexibilité, l’acier d’outillage est plus adapté pour un usage spécial.

L’aluminium, le titane et le platine sont également des matériaux en métal que la machine 3D permet de travailler. L’imprimante 3D professionnelle utilise le titane par exemple pour créer des pièces mécaniques dans le domaine de l’aéronautique et de l’automobile.

En ce qui concerne les matériaux organiques, ils sont en général employés dans les secteurs scientifiques et médicaux. L’imprimante 3D professionnelle utilise ces matières pour concevoir des exosquelettes, des implants dentaires Grâce à la machine 3D, il est possible de transformer les matériaux précieux (le platine, l’or et l’argent) en bijoux ou en pièces scripturales avec une précision optimale.

Les types d’imprimantes 3D les plus courants

Les imprimantes 3D disponibles sur le marché peuvent être classées en plusieurs catégories selon le procédé d’impression : FDM, SLA, DMLS…

L’imprimante 3D FDM ou dépôt de matière

Le procédé FDM (dépôt de matière fondue) consiste à déposer couche par couche un filament fondu pour créer un objet. Le principe est simple : la matière est d’abord ramollie par un processus de chauffage avant d’être déposée dans la zone d’impression. Les imprimantes FDM, Fused Deposition Modeling, emploient en général des filaments de thermoplastique (le PLA ou l’ABS). Toutefois, elles peuvent aussi utiliser d’autres matières comme les céramiques, le nylon, les métaux, les alliages de bois…

L’imprimante 3D SLA ou stéréolithographie

Le fonctionnement de l’imprimante 3D SLA repose sur la méthode de photo polymérisation. Il s’agit d’une technique qui consiste à consolider de la résine liquide au moyen d’un rayon laser. Les imprimantes 3D SLA professionnelles travaillent les matériaux avec une grande précision, ce qui permet de créer des objets haut de gamme. Elles sont pour la plupart dotées de 4 éléments importants :

  • un réservoir qui contient un liquide photopolymère,
  • une plateforme perforée qui est directement reliée au réservoir,
  • un rayon laser ultraviolet qui assure la solidification du liquide,
  • un ordinateur qui contrôle la plateforme et le laser.

Les imprimantes 3D SLA sont principalement utilisées en industrie, en médecine, et en joaillerie

L’imprimante 3D DMLS

Les imprimantes DMLS qui permettent de créer des pièces métalliques fonctionnent selon la technique de frittage de poudre par laser. Les objets fabriqués sont généralement utilisés dans l’aérospatiale, dans l’industrie d’outillage, etc.

L’imprimante 3D DMLS est idéale pour le prototypage rapide. En effet, elle réduit le temps de fabrication, mais aussi le coût des alliages des pièces complexes. Pour créer les objets ou les prototypes, cette machine 3D professionnelle utilise souvent des matériaux en métal.

Par ailleurs, pour réussir vos projets d’impression 3D, vous pouvez vous faire aider en ligne par des entreprises spécialisées. Grâce à une équipe de techniciens et d’ingénieurs d’applications, vous bénéficierez d’une solution 3D adaptée à vos besoins (pièces en métal, thermoplastiques, photopolymérisable DLP ou l’usinage).

À des tarifs abordables, faites réaliser des prototypes fonctionnels ou des produits 3D de qualité. Vous pouvez aussi bénéficier d’un accompagnement optimal dans vos projets d’industrialisation (production en série, outillage et gabarit en 3D).

High-tech