Le terminal de paiement sans commission : fonctionnement et avantages pour les commerçants

Lorsque les clients paient par carte, vous, commerçant, avez des frais, aussi appelés « frais de paiement ». Ces coûts soulèvent des questions sur leur nécessité et comment les réduire. Beaucoup acceptent les paiements par carte, mais aucune obligation légale ne l’impose. Les commerçants peuvent faire des choix stratégiques, mais doivent être transparents. Aujourd’hui, les terminaux de paiement sans commission émergent comme une option séduisante, afin de permettre de diminuer les frais liés aux paiements par carte et d’améliorer l’expérience d’achat pour les clients. Découvrons davantage à ce sujet.

Le concept du terminal de paiement sans commission

Le terminal de paiement électronique est essentiel dans la vie quotidienne des entreprises. Il simplifie le processus d’encaissement des paiements par carte bancaire. Cependant, son coût peut soulever des interrogations, que ce soit pour :

A lire aussi : Quelles sont les étapes de création d’un site internet ?

  • L’achat 
  • La location

Ce terminal suppose des frais supplémentaires comme l’entretien et les frais bancaires associés aux transactions.

La question évidente qui se pose est la suivante : existe-t-il un terminal de paiement sans commission ? Avant de répondre, il est important de comprendre qu’aucun terminal ne fonctionne actuellement entièrement sans commission. 

Lire également : Icarus Media Digital - société irlandaise B2C et B2B

Cependant, il existe sur le marché des alternatives qui permettent aux entrepreneurs de réduire considérablement les coûts associés à l’acquisition du terminal. Même si l’idéal du terminal sans commission n’est pas encore une réalité, des économies significatives sont réalisables.

Avantages de l’utilisation d’un terminal de paiement sans commission

Même s’il n’y a pas encore de terminaux de paiement sans commission, il existe des options qui offrent des commissions très basses.

Négociation du taux de commission 

La possibilité de négocier le taux de commission reste ouverte. Cela permet aux commerçants de personnaliser leur offre en contactant le prestataire de services de paiement. Une négociation post-signature est également envisageable, surtout pour ceux ayant un historique de transactions élevé ou un bon crédit.

Réduction des frais de transaction 

Face à des frais pouvant atteindre jusqu’à 3% avec un terminal acquis auprès d’une banque, les entrepreneurs ont la possibilité de négocier des frais moins élevés en comparant les offres de différents fournisseurs. En cas d’échec des négociations, la recherche d’un autre fournisseur peut être envisagée.

Argumentation basée sur la croissance 

L’anticipation d’une augmentation du chiffre d’affaires peut être un argument fort pour réduire significativement les frais, surtout si l’établissement bancaire a constaté une gestion financière saine.

Recommandations spécifiques selon le type d’activité  

En fonction du type d’activité, différentes recommandations sont formulées, par exemple :

  • Un TPE fixe classique pour les ventes au comptoir 
  • Un TPE mobile pour les vendeurs ambulants

Comparaison avec les terminaux de paiement traditionnels

Les terminaux traditionnels, parfois complexes à configurer, nécessitent parfois l’intervention d’un technicien. Pour éviter ces tracas, les offres « plug and play » sont plus simples, avec des terminaux préconfigurés gérables à distance

Ces terminaux classiques acceptent diverses cartes, et offrent des fonctionnalités supplémentaires, mais historiquement nécessitaient l’utilisation simultanée d’une caisse enregistreuse.

Face à cela, ont émergé des solutions de paiement électronique, notamment via les néobanques, en proposant flexibilité et transparence. Ces alternatives séduisent particulièrement les indépendants et les nouveaux entrepreneurs avec :

  • Des prix fixes
  • Des commissions réduites (souvent moins de 2%)
  • Une adaptabilité aux petites entreprises

Cas d’études de commerces ayant utilisé un terminal de paiement sans commission avec succès

La première étude de cas concerne Pierre-Jean Hives et son bistrot parisien Le Petit Moulin. Il a optimisé la gestion de son restaurant avec un terminal de paiement sans commission. Il a disposé ainsi d’une caisse enregistreuse, simple et réactive, avec une interface fluide pour une prise de commande optimale. Cela permet à Pierre-Jean de se concentrer sur sa passion pour la cuisine tout en offrant une expérience client de qualité.

Une deuxième étude de cas parle de M. Cheret, propriétaire de La Cave du Mac. Il a utilisé une solution de paiement pour répondre aux besoins de sa clientèle locale. Grâce à la fonctionnalité de demande de paiement, il a généré des liens de transaction instantanés, qui ont facilité :

  • Des paiements rapides
  • Des paiements sécurisés

Cette agilité lui permet d’améliorer l’efficacité de son service de réparation en achetant des pièces avant le départ du client. La solution a offert ainsi une expérience de paiement transparente pour les clients de M. Cheret.

Critères pour choisir un terminal de paiement sans commission

Il est important de considérer les critères suivants avant de choisir un terminal de paiement sans commission :

  • Type de TPE : Fixe ou mobile
  • Mode de saisie : Pin pad ou sans contact
  • Communication bancaire : Options Internet (ADSL, filaire, WiFi, 3G/GPRS)
  • Fonctionnalités : Cartes internationales, facilités de paiement, paiement à crédit, fidélité
  • Adaptation à l’activité : En fonction du type d’activité (fixe, mobile, restauration) et des spécificités liées aux montants et à la mobilité
  • Option location : Pour éviter l’obsolescence du matériel

Il faut savoir que les terminaux de paiement sans commission n’existent pas encore, mais des alternatives permettent des économies importantes, notamment grâce à la négociation des taux de commission. Avant de choisir votre TPE, considérez le type d’activité, le mode de communication bancaire, et l’option de location pour rester à jour.

Actu