Facebook aussi addictif que le tabac ?

A voir aussi : 3 conseils pour réussir la gestion de son entreprise

Selon une étude réalisée par un membre de l’Université de Chicago, lesréseaux sociaux développent une dépendance encore plus forte que le tabac ou la dépendance sexuelle .

Wilhelm Hofmann a réalisé son expérience dans la ville allemande de Wurtzbourg sur 250 sujets âgés de 18 à 85 ans. Elle a eu lieu au cours d’une semaine complète. Équipés de BlackBerrys, les protagonistes devaient souligner toutes les 14 heures ce qu’ils voulaient faire le plus entre animer leurs réseaux sociaux, fumer une cigarette, boire de l’alcool ou avoir des relations sexuelles.

A lire également : Business Intelligence : qu’est-ce que l’informatique décisionnelle ?

En fin de compte, le numérique a bien fait le reste. S’ils voulaient encore se livrer à une activité sexuelle ou acheter quelque chose, ils se précipiteraient d’abord sur Facebook, Twitter et d’autres réseaux sociaux. Selon Wilhelm Hofmann , « il peut être beaucoup plus difficile de résister à la volonté de ces médias en raison de leur grande disponibilité et aussi parce que ne coûte pas cher de s’engager dans ces activités, même si vous voulez y résister. »

Cette étude a également révélé que le travail peut aussi être une dépendance.

Actu
Show Buttons
Hide Buttons